Portrait de Jérôme BLAISE, premier formateur en CDI chez FORMÉMENT

loop single

Bonjour Jérôme, dites-moi quel est votre poste au sein de FORMÉMENT ?

Bonjour Aude, je suis formateur vacataire en prévention et sécurité depuis la création de FORMÉMENT. Depuis juillet 2020, je suis référent formateur en CDI chez FORMÉMENT.

Quelles sont vos expériences professionnelles passées ?

Durant 16 ans j’ai occupé le poste de pompier-militaire puis 1 et demi appelé au condigent. J’ai ensuite été directeur de formation sur la base aérienne de Cognac. Depuis maintenant 23 ans, je suis formateur dans le domaine des secours à la personnes et incendie.

Quels sont les sujets des formations que vous enseignez ?

J’anime les formations de sauveteur secouriste du travail, des formations incendie et évacuation surtout dans le domaine médico-social  (80% de mon activité). Je réalise des formations d’agents de sécurité incendie, chef d’équipe, et bientôt quelques modules de chef de service. J’enseigne également des formations dans le domaine de la prévention des risques comme gestes et postures et le PRAP (Prévention des Risques liés aux Activités Physiques).

Qu’elles sont les mesures prises face à cette situation sanitaire particulière ?

Depuis le début de la crise du COVID-19, les mesures que l’on a dû appliquer ont évoluées. Je me lave davantage les mains, je porte obligatoirement le masque. En ce qui concerne le matériel, je le nettoyais déjà souvent auparavant mais en formation après chaque passage d’un stagiaire, je désinfecte le matériel. En plus du masque, j’ai rajouté le port des gants à usage unique. De plus, en tant que formateur, j’assure le rôle de préventionniste en rappelant systématiquement les consignes sanitaires mises en place par FORMÉMENT et l’employeur, afin de garantir la sécurité et la sérénité pour tous, tout au long de la formation.

Un souvenir formation – un fait marquant ?

Il y a quelques années, j’ai animé une formation de sauveteur secouriste du travail. Quelques semaines auparavant, j’étais intervenu sur une personne en arrêt cardio respiratoire. Malgré tous nos efforts, elle est décédée. Il s’avère que la personne que j’avais prise en charge, était leur collègue. Pour moi, cela a été un fait marquant car j’avais peu de chance de tomber sur ses collègues de travail.

Un souhait pour 2021 ?

Je souhaite qu’en 2021, pour toutes et tous, que vous soyez heureux, en pleine santé et que la pandémie soit derrière nous. Mais aussi, une année pleine de rencontres riches !

 

 

Aude JOTTREAU – Chargée de communication en alternance
Décembre 2020

 

> Retrouver cet article au format imprimable PDF : Cliquez ici

J.BLAISE